Avec un beau et chaud soleil, une énorme foule était à Louis Bézian pour voir le comportement des « petits » Barbots, face à un des  gros calibres de cette poule de F 3 .

Les B locaux partaient pied au plancher pour mener (trop) rapidement 24-3 aux citrons. Par la suite les visiteurs comblaient leur retard, pour finir sur les talons Gujanais 24-23.

Il faudra analyser cette baisse de régime, en deuxième période, pour ne plus trembler et se faire peur.

Mais la victoire est belle tout de même, car elle permet de rester en haut du classement. Bravo à eux pour leur vaillance.

Score final donc 24-23.

En suivant, les ténors des deux clubs ouvraient les débats avec beaucoup d’envie de la part des locaux, évidemment.

Cette première de la trilogie à venir sentait le danger arriver sur la tête de Gujan. Mais l’enthousiasme étant là, avec la force tranquille qui guidait les ostréiculteurs, on sentait bien qu’ils étaient plus qu’une simple équipe.

En jouant à grande vitesse dans l’avancée, les noirs et blancs allaient priver d’air les visiteurs qui ne pouvaient contenir les remuants lévriers locaux. On peut parler d’un grand charivari  Gujanais face à une équipe qui leur étaient pourtant supérieure sur le papier au départ.

Dépassés par le rythme endiablé et l’envie de jouer dans les espaces des locaux, les solides Banlieusards ne pouvaient colmater les brèches, et Maxime Labasse et Charly Guichard allaient à dame. A 17-0, aux agrumes la crispation faisait place à l’optimisme.

Prudent, solide et efficace  Gujan, entreprenant, met le feu avec une panoplie de « bonne » gestion, et une grosse défense, pour expliquer la victoire. Courber l’échine au bon moment, à priori Gujan sait faire aussi .

Au dela de la belle victoire, il faut savoir que Floirac possède un groupe solide, mais surpris semble-t-il par le jeu rapide Barbot.

Gujan reprend la deuxième place à Floirac.

Des 2 essais de Maxime Labasse et Charly Guichard, Simon Prosper en inscrit un, comme un 3/4 qu’il n’est pas !!!

Quentin Dos Santos inscrit 3 pénalités et 2 transformation et Jean-Baptiste Dion 1 transformation.

Score final 30-7

Guy Marbleu